PROJET VIBR MRI

Ce projet est le fruit d'une collaboration active entre le Centre de Kerpape, le service de Médecine Physique et de Réadaptation du CHU de Rennes (Pr Isabelle Bonan) et le laboratoire VisAGes (C. Barillot) soutenu par l'INCR.

Le Docteur Stéphanie Leplaideur Challois, Médecin MPR (Médecine Physique et de Réadaptation) au Centre de Kerpape réalisera ce travail dans le cadre de sa thèse de neuroscience débutant en septembre 2017 pour laquelle elle a reçu la bourse de doctorant de la fondation de l'avenir. La mobilité et les échanges avec le laboratoire étranger sont soutenus par le fonds de Dotation de Kerpape.

L’objectif principal de ce travail est d’améliorer la prise en charge des troubles de l’équilibre des patients victimes d’AVC présentant un trouble de la cognition spatiale.

Les troubles de l’équilibre après accident vasculaire cérébral (AVC) constituent un obstacle majeur à la récupération de l’autonomie. En dépit de ce retentissement, peu de traitements de la composante cognitive du déséquilibre sont couramment utilisés. La vibration répétée des muscles du cou est une voie prometteuse de stimulation sensorielle pour le traitement de ces troubles de l’équilibre après AVC.

Une étude nationale en cours, utilisant l’imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRM f), évalue l’effet neuro-fonctionnel des vibrations des muscles du cou à court terme et sur la plasticité cérébrale.

Compte tenu de la réponse cérébrale hémodynamique spécifique après AVC, plusieurs étapes de traitement de l’information IRM doivent être adaptées à cette population. Ce travail sera réalisé en collaboration avec un laboratoire étranger spécialisé dans cette problématique. Les objectifs de cette étude sont :
- d’améliorer l’interprétation des données IRMf en cas de lésion cérébrale et ainsi de perfectionner les outils d’évaluation et pronostic
- d’améliorer les connaissances sur l’effet des stimulations sensorielles par vibration des muscles du cou, permettant d’adapter le programme de rééducation et de diminuer les conséquences de l’AVC sur l’équilibre et l’autonomie

REWALK

Soutenu par Malakoff Médéric en 2014, ce projet a permis au Centre de Kerpape de devenir le premier centre en France à avoir acquis un exosquelette. Dans la continuité de ce projet , la technologie et les capacités de l’exosquelette nécessitent de poursuivre l’étude clinique avec l’acquisition du dernier exosquelette Rewalk dans le cadre d’une étude clinique multicentrique en recherche également de co-financements.

soutenez notre action